subscribe: Posts | Comments

Midi Libre et la Dépêche présidés par la femme de Laurent Fabius (et ex-femme de Jean-Michel Baylet)

0 comments

« Moi président »et les vieilles recettes du radicalisme mafieux

 

Article du Réveil Français , écrit par : Olivier Dejouy

 

Baylet

Pourquoi nous ne sommes pas surpris? Déjà, on se demande un peu ce que vient faire ce vieil affairiste radical de Jean Michel Baylet au gouvernement ?
Si fort curieusement, d’après certains analystes, la députée d’opposition du Tarn et Garonne Brigitte Barèges accueille la nomination de Jean-Michel Baylet sans tir de boulet rouge. communiqué de presse , certes pas sympathique mais la tonalité est critique. Mais on est loin d’une pluie acide. D’autres élus sont beaucoup moins compréhensifs.
Mais c’est à gauche que ça grince le plus: « Dans le landerneau, tout le monde se marre. Jean-Michel Baylet qui a tanné la réforme des collectivités et qui devient ministre de ces mêmes collectivités. C’est la semaine du carnaval et c’est du grand carnaval » déclare goguenard un responsable. C’est vrai, ajouterions nous qu’il est assez plaisant d’imaginer ce vieillard confit en confetti…
Sans doute , François Hollande , dont le bilan calamiteux le voue à un échec probable aux prochaines présidentielles, l’homme du : « moi président il y aura plus de magouille », a-t ‘il été conseillé par quelques vieux parrains, pour faire de la « vraie » politique, celle qui faisait florès aux temps bénis des troisième et quatrième république.
L’enjeu est simple: on utilise toutes les ficelles et les coups les plus tordus pour se maintenir au pouvoir, et si ça ne fonctionne pas , on affermit localement et le plus largement possible, son territoire. On est plus ou moins gagnant à tous les coups. Donc si quelqu’un s’inquiète de l’avenir de Baylet , qu’il soit rassuré. Fabius avec la présidence du conseil constitutionnel, se voit offrir également une bonne pré-retraite. Quant à Hollande , si il trébuche en 2017, il aura toujours un poste à la dépêche du midi, ça sert à ça les copains.
13/02/2016 – 17h40 Toulouse (Lengadoc Info) – Avec sa nomination au poste de ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet a été contraint de quitter la présidence du groupe La Dépêche du Midi pour laisser sa place à son ex-femme, Marie-France Marchand-Baylet.
Inconnue du grand public, Marie-France Marchand-Baylet est depuis une quinzaine d’années la femme de Laurent Fabius. Lorsque celui-ci a été nommé ministre des affaires étrangères, elle l’a suivi et s’est installée au Quai d’Orsay où elle dispose d’un bureau. Elle était également à la tête de la fondation La Dépêche et est l’actionnaire majoritaire du groupe.
Quatrième plus grand groupe de presse régionale, la Dépêche est aujourd’hui en situation de monopole sur la nouvelle région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Le groupe possède, entre autres, les titres des journaux suivant : la Dépêche, le Midi Libre, l’Indépendant, Centre Presse, La nouvelle République, Le Petit Bleu.
Cette promiscuité entre média et politique soulève un certain nombre d’interrogations quant à la neutralité de la presse. Une neutralité souvent mise à mal, comme notamment durant les élections régionales où, suite à l’accord entre le parti socialiste et le parti radical de gauche, présidé par Jean-Michel Baylet, les journaux du groupe la Dépêche, ont largement favorisé la liste de Carole Delga (PS) .
Dernier exemple en date, l’annonce du dernier remaniement par François Hollande et Manuel Valls a été plutôt froidement accueilli dans la presse nationale et régionale à l’exception… du Midi Libre et de la Dépêche qui se sont illustrés par des unes et des tribunes particulièrement favorables à ce remaniement.
Laurent-Fabius-et-sa-compagne-Marie-France-Marchand-Baylet-a-l-Elysee-le-21-octobre-2015_exact1024x768_l

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription