subscribe: Posts | Comments

Ce que cache le lynchage « médiatico-idéologique » du cardinal Barbarin.

2 comments

 

Article du Réveil Français , écrit par : Olivier Dejouy

 

Barbarin

A l’heure , ou après l’affaire de Villefontaine, on s’aperçoit que des enseignants pédophiles déjà condamnés continuent d’exercer auprès de mineurs et que l’Education Nationale a décidé d’étudier 900.000 casiers judiciaires , voilà qu’une affaire vieille de 20 ans refait curieusement surface contre un cardinal très populaire au sein de l’Eglise française et très volontaire dans sa lutte contre le mariage homosexuel..
Pourtant , ce n’était pas contre l’Eglise que Christophe Barbier journaliste de l’Express, exprimait ainsi son dégout en avril 2015 : « Des enseignants ou des directeurs d’école qu’un rectorat se contente de muter quand il y a des soupçons ou des rumeurs, des condamnations que l’administration escamote, des parcours erratiques que les hiérarchies trouvent normaux… Quand un enfant est violé, le malaise s’installe dans la civilisation; quand il apparaît que le système fait preuve d’une passivité coupable, sinon complice, et l’Etat, d’une cécité catastrophique, sinon criminelle, c’est la nausée qui monte »
Mais, au-delà de ces faits de société, il y a des choix purement idéologiques que Zemmour dénonçait encore récemment et qui laissent à penser que l’Etat souhaite s’accaparer l’éducation de nos enfants jugés par lui, victimes de leurs parents réactionnaires avec le dispositif « ligne Azur » en demandant notamment à des enfants dès l’âge de 11 ans quelles sont leurs pratiques sexuelles.
Dans une lettre du 4 janvier 2013 adressée aux « rectrices et recteurs », M. Peillon, alors ministre de l’Éducation nationale, nous faisait savoir que dans la mesure où nos mentalités lui déplaisaient, il se proposait de les changer en s’appuyant sur la jeunesse par l’intermédiaire, entre autres, du dispositif « Ligne Azur ».
Cet innovant dispositif, à destination de tous dès le collège, se décline sous plusieurs formes : il existe un site Internet qui permet aux jeunes internautes de poser des questions élémentaires et de trouver des liens vers les organismes associatifs ; si des interrogations demeurent, les jeunes visiteurs du site sont invités à se rapprocher d’interlocuteurs dédiés, par téléphone, e-mail ou courrier.
Le site propose aux enfants (à partir de onze ans donc, l’âge normal d’entrée au collège) de chercher à se définir, par rapport à leur « vécu » propre, en suivant ainsi avec rigueur la démarche type de la théorie du genre , qu’il est convenu officiellement d’appeler avec pudeur « études de genre ».
Si toutefois l’internaute se retrouvait face à des termes dont il ne maîtrise pas le sens, innocence de l’enfance oblige, le site propose un dictionnaire . On notera d’ailleurs que celui-ci fait une distinction nette entre « l’identité de genre », qui serait déterminée socialement, ou « choisie » (se sentir homme ou femme) et « l’identité sexuelle », caractéristique indépendante de la précédente et correspondant à une réalité physique (être homme, femme, ou « trans »). Cette distinction, justifiant d’ailleurs les « études » de genre, est aussi le postulat de la théorie queer .
Des questions innocentes sont proposées dans un questionnaire, du type , avec qui avez-vous des relations sexuelles : un ou des hommes ? Une ou des femmes ? les deux ? et puis pour corser : quel type de relation, masturbation ?, pénétration buccale ?, pénétration annale ? etc..
Par le passé, Ligne Azur proposait en téléchargement la brochure « Tomber la culotte ! ». Celle-ci s’est vue supprimée suite à l’indignation de diverses associations. On la retrouvera cependant sur sos-homophobie.org ou le site du planning familial, sites associatifs soutenus par des fonds publics et auxquels Ligne Azur renvoie. Dans cet exposé se présentant comme un contenu pédagogique pour de jeunes lesbiennes, on découvre des conseils concernant l’utilisation de sex toys à plusieurs, le dessin d’un entrejambe féminin décrivant les zones érogènes, des photos de diverses parties de l’anatomie féminine, quelques conseils pour réussir des « jeux » BDSM, et diverses mises en scènes de comportements plus ou moins sexuels.
Qui est pédophile ?

 
Ligne-Azur

  1. Olivier Dejouy says:

    J’ai envie de répondre: Et vous ? Si on sanctionne un Cardinal archevêque pour des faits qui se sont produits avant qu’il ne soit en fonction dans le diocèse, je demande seulement que soit appliquée la même règle rétro-active aux ministres et recteurs d’académie qui se trouvent dans la même position pour des faits beaucoup plus nombreux et récents. Je demande l’égalité de traitement , que l’on soit ecclésiastique ou non. J’ajoute que le combat mené en sourdine par l’Etat par le truchement de ligne azur pour le rajeunissement de la majorité sexuelle, est de nature pédophile. Ce qui signifie que nous sommes confrontés à une hypocrisie politico-médiatique incroyable. On montre du doigt un évêque qui a pris courageusement parti contre le mariage homosexuel , en laissant supposer qu’il a protégé des pédophiles (sans preuves) , tandis qu’au même moment la fonction publique dérape en permanence sur le sujet , comme dernièrement à Villefontaine. Il y a au moins une différence profonde de nature entre l’Eglise et le système libéral libertaire au pouvoir, c’est que l’Eglise condamne depuis 2000 ans sans ambiguïté la pédophilie très pratiquée au paravent dans le monde païen. Tandis que le système actuel nous y amène subrepticement tout en faisant mine d’avoir des vapeurs. Alors parlons de pédophilie, parlons de pédophilie institutionnelle , décortiquons le problème, trouvons d’où il vient en sanctionnant sans faiblesse tous ceux qui mettent en danger nos enfants, qu’ils soient religieux ou laïques. mais aujourd’hui, on assiste à un autre combat qui est mené contre l’Eglise, remarquablement orchestré et tout le monde tombe dans le panneau…

  2. Qui est pédophile? C’est tout simple: celui qui, prêtre ou pas, enseignant ou pas, moniteur de scout ou pas, abuse de sa position d’autorité bienveillante et d’ascendant moral pour violer un enfant! Point-barre!
    Avez vous entendu parler du jésuitisme?
    Et que proposez vous de concret pour que les enfants soient enfin en sécurité auprès de ceux qui sont responsables de leur sécurité physique et morale?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription