subscribe: Posts | Comments

Le pré carré

0 comments

 

Article du Réveil Français , écrit par : Olivier Dejouy

 

En cette période d’anniversaire de l’exécution du roi Louis XVI par la dictature jacobine, il est bon de rappeler le souci constant des rois capétiens de cultiver le pré carré en refusant de laisser la France sombrer dans les magmas impériaux, en rompant les encerclements et en cherchant à restaurer les équilibres inter-nations.
Après les périodes confuses de la révolution et des empires qui brouillèrent la limpide diplomatie de l’ancien régime il faut noter que notre pays, après avoir lutté contre l’empire Austro-Hongrois, dut faire face au pangermanisme prussien.
Les temps modernes qui furent ceux des colonies et des empires, furent également ceux des guerres les plus dévastatrices.
Les organisateurs de l’Union Européenne, pensent qu’ils ont trouvé la solution contre les guerres par la dissolution des nations. Cependant, ils ne voient pas que cette manière de faire, s’inscrit parfaitement dans la logique à laquelle la France n’a jamais souscrit depuis Hugues Capet, celle des empires dans la continuité de la grande Autriche, puis plus gravement, de la Prusse de Bismarck et finalement l’Allemagne de Hitler, lequel, au-delà de la doctrine nazie, s’inscrivait bien avec le troisième Reich, dans une vision impérialiste héritée de Fichte.
Qu’en France, la Révolution et l’Empire aient été belliqueux tient au fait que ce néonationalisme, qui avait divinisé la Nation, naguère incarnée par le roi, véhiculait une idéologie impérialiste. Il fallait convertir le monde à notre civilisation révolutionnaire universaliste.
Autrement dit, il convient aujourd’hui de tordre le cou à cette idée que les nations soient à l’origine des guerres qui ensanglantèrent l’Europe.
Les tenants de l’Union Européenne ne sont que les héritiers des impérialistes d’antan, qui pensent que l’adition numérique des peuples tous confondus constitue un fait de puissance.
Ce que les anciens voulaient obtenir par la force, se construit aujourd’hui par des accords et des traités où curieusement l’Allemagne semble trouver les plus grands avantages.
Cette arithmétique ne tient évidemment pas compte de l’Histoire et de l’originalité de chaque peuple, communautés de destin qui se sont construites dans le temps long.
Aujourd’hui l’Europe supranationale a délégué sa défense aux US avec l’OTAN, qui mène des guerres dans le monde entier au nom de l’empire américain, qui devient l’empire occidental si on y adjoint l’empire européen.
La défaite d’Hilary Clinton aux présidentielles étatsuniennes, nous accorde un répit avant la troisième guerre mondiale que cette illuminée s’apprêtait à provoquer en Europe avec l’enthousiasme de notre va-t-en-guerre de président normal.
Je ne vois pas comment l’empire européen aurait pu empêcher ce cataclysme alors qu’il appuie l’OTAN, dont il dépend pour sa défense, dans ses multiples provocations contre l’empire russe
Le danger pour la paix, vient de ces grosses coalitions impérialistes, qui ne s’accordent que sur un plus petit dénominateur commun qui ne peut constituer une diplomatie performante.
Laissons revenir les nations à échelle humaine, pour désamorcer le fantasme de la volonté de puissance qui comporte aujourd’hui assez de poudre pour faire sauter la planète.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription