subscribe: Posts | Comments

Insécurité du quartier de la Chapelle.

0 comments

Hypocrisie du pseudo mouvement féministe…

 

Article du Réveil Français , écrit par : Olivier Dejouy

 

Malgré l’assourdissant silence des responsables politiques et des médias, le scandale de la Chapelle finit par éclater au grand jour. Il existe en effet à Paris (mais aussi en d’autres lieux dont on ne parle pas), des rues, des quartiers, où il n’est pas bon être femme.
Il aura fallu le courage de quelques unes d ‘entre elles pour se constituer en association et dénoncer auprès des pouvoirs publics, étrangement passifs, les agressions verbales et gestuelles dont les femmes sont l’objet dans le quartier de la Chapelle, certaines ayant même subi des menaces explicites : Climat d’insécurité dans un quartier à l’abandon, où immigrés et réfugiés sans activités licites, font la loi. Cela dure depuis un an, et personne ne bouge et surtout pas les organisations féministes, trop occupées à montrer leurs tétons aux cathos, ou à prêcher l’extermination des enfants handicapés dans le sein de leurs mères.
Ces organisations, violentes et vulgaires, n’avaient pas plus réagi au moment des viols de Cologne. Autrement dit, si vous êtes européen, blanc, voire de culture chrétienne, vous êtes forcément un salaud de macho ; mais si vous êtes d’origine africaine, maghrébine ou afghane et que vous violez et maltraitez des femmes, vous n’êtes qu’une victime du racisme.
Bien sûr, en écrivant cela, je sais que nous enfonçons des portes ouvertes, et que nous relayons ici l’opinion de nombreux compatriotes qui sont au comble de l’écœurement devant une politique, soit volontairement orientée vers la destruction du substrat de civilisation qui caractérise notre collectivité nationale historique, soit aveuglée par une sorte d’humanisme mal assimilé qui détruit au bout du compte notre population.
Que les raisons de nos seigneurs, les oligarques, qui mènent le monde, relèvent de l’une ou l’autre des politiques évoquées, c’est complètement égal et la France va à sa perte dans un cas comme dans l’autre.
Mais comme nous ne sommes pas non plus attirés par la vilaine tendance au « déclinisme », nous faisons le pari, qu’à l’instar des associations de protestation qui se sont crées dans le quartier de la Chapelle, le pays réel, malgré son conditionnement médiatique, éducatif et bien souvent matérialiste, se dressera contre ces injustices, que la « pensée concentrée et consensuelle » veut nous faire passer pour de la vertu et du progrès.
Précisons en outre, que le fait d’être un réfugié, suppose que l’on a quitté son pays en guerre par ce que des vies étaient en danger. Comment expliquer que ces mêmes réfugiés qui ont su s’adapter aux trafics de Barbès et de la Chapelle, sont, à peine arrivés, comme des poissons dans l’eau dans ces quartiers ?
Nous sommes étonnés quant à nous que le gouvernement accueille des réfugiés, sans les loger, sans les encadrer, les éduquer à notre langue et à nos us et coutumes, sans leur apprendre un métier et les lâche dans la nature pour qu’il grossissent les rangs des immigrés clandestins et ceux des Français d’origine étrangère non intégrés.
Ce que les bobos appellent avec un plaisir ambigu, en observant de leurs fenêtres lointaines et inaccessibles, le cosmopolitisme coloré aux odeurs d’épices orientales, n’est le plus souvent qu’un fantasme, qui ne pourrait se réaliser qu’avec prudence et modération en maitrisant non seulement les flux migratoires, mais aussi en créant des conditions d’intégration et d’assimilation un peu mieux structurées.
Curieuse générosité aux dépens des petits Français qui consiste à faire venir des étrangers (dont nos gouvernements ont contribué à mettre les pays à feu et à sang) dont, certes, beaucoup sont vraiment dans la peine, sans qu’aucune organisation ne soit prévue pour un accueil minimum dans des conditions respectant autant les accueillis que les populations accueillantes.
Aucune attitude violente ou dominatrice ne devrait être tolérée de la part de ces nouveaux arrivants sous peine d’être expulsés sans délai. C’est le moins qu’un Etat, authentiquement représentatif du peuple français, devrait être en mesure d’exiger.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription