subscribe: Posts | Comments

RÉFLEXIONS SUR LA CORÉE DU NORD OU L’ECHEC DU TNP

0 comments

BILLET D’HUMEUR

 

Article du Réveil Français , écrit par : Jacques MYARD Maire de Maisons-Laffitte Membre Honoraire du Parlement Président du Cercle Nation et République

 

C’est à juste titre que la « communauté internationale « – c’est là un mot valise facile d’emploi mais qui cache la totale hétérogénéité internationale – s’inquiète des essais nucléaires de la Corée du Nord qui, à l’évidence, accède au stade de la bombe H .
Cette situation qui crée de multiples tensions, justifiées, en Asie doit être replacée dans le cadre du Traité de non prolifération (TNP) du 1er juillet 1968 qui permet en substance aux cinq Etats puissances nucléaires en 1968 de conserver leur force de frappe et d’interdire aux Etats de se doter de cet armement de destruction massive sous le contrôle de l’AIEA de Vienne .
Relevons que l’article VI du Traité qui prévoit le désarment nucléaire général a fait long feu…
Ce traité est un traité inégalitaire qui illustre le fait qu’il existe des Etats plus égaux que d’autres alors que la Charte des Nations unies parle de l’égalité souveraine des Etats (article 2).
Si de très nombreux Etats ont signé et ratifié le TNP et accepté des contrôles de l’AIEA, le Pakistan, l’Inde et Israël ont refusé de signer tout comme la Corée du Nord .
Plus le temps s’écoule, plus la technologie se diffuse dans le monde et plus la non prolifération devient difficile à maîtriser sauf lorsque des Etats emploient des moyens militaires pour tuer dans l’oeuf toute velléité nucléaire (Syrie, Irak , Libye ).
Observons que pour la Corée du Nord, sa situation géostratégique à proximité de la Chine l’a protégée.
Dans le rapport parlementaire que j’ai effectué avec mon collègue Jean-Michel Boucheron intitulé  » Les enjeux géostratégiques des proliférations  » ( rapport n° 2085 de décembre 2009), nous avions souligné le caractère très inégalitaire du TNP et sa remise en cause à terme par quelques Etats comme la Corée du Nord dont les dirigeants ont exprimé leur crainte aux Américains :  » Nous ne voulons pas que vous nous fassiez subir ce que vous avez fait à l’Irak  » . La bombe est plus qu’une bombe statut, c’est une assurance-vie pour Pyongyang.
Nous avions proposé, dans les conclusions de notre rapport, (propositions 36 à 43 p 248) que le TNP soit révisé en tenant compte des réalités, c’est-à-dire en reconnaissant le statut nucléaire de certains Etats tout en organisant un contrôle. Certes, certains d’avancer que cela serait une prime à la prolifération mais on aurait pu obtenir des garanties pour éviter des dérapages d’Etats qui aujourd’hui sont totalement hors de contrôle.
Afin de maîtriser la prolifération et à défaut d’un désarmement général, il est urgent de faire entrer la réalité internationale dans les nouvelles règles d’un TNP rénové.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription