subscribe: Posts | Comments

Une mise en scène à la Fouché !

0 comments

La grossière piste d’un complot de l’extrême droite, une opération de basse police.

 

Article du Réveil Français , écrit par : Olivier Dejouy
On se rappelle que, tandis que le terroriste Merah ensanglantait le sud de la France, les services du ministère de l’intérieur privilégiaient la piste de l’extrême droite, jusque à la dramatique tuerie de l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse. L’ancien patron du renseignement toulousain indiquait pourtant , bien avant cette dernière tragédie, dans un rapport, que le djihadiste était un suspect probable, compte tenu des éléments compilés dans sa fiche , sans être entendu, car l’enjeu était évidemment politique.
Il est bien connu que l’extrême droite représente en France un danger sans précédent !
Les dits « militants d’extrême droite » qui viennent d’être mis en garde à vue sont en fait quelques individus affligeants et sans intelligence qui, faisant leur pub sur Face Book, appelaient en effet à la violence, propos comme on en trouve malheureusement un peu partout sur les réseaux sociaux.
Des racistes, des néo-nazis, il y en a et il y en aura toujours quelques-uns… Ce sont plutôt des cas pathologiques, des complexés en révolte permanente, adeptes des trois B (bière, baise, baston,) des petites frappes ayant un pois chiche dans la tête, qui rêvent d’un grand soir genre Nuremberg. On trouve exactement les mêmes de l’autre côté, qui se nourrissent aussi de haine, de ressentiment, d’injures grossières et de violence chez les antifas… Cela n’en fait pas des terroristes qui passent à l’acte.
C’est là que le grossier plan des manipulateurs institutionnels, largement relayé par les médias, la mise en scène digne du sanglant et tristement célèbre Fouché se mettent en place : La police politique, en plein état d’urgence dû aux attentats islamistes, désigne subitement l’extrême-droite, cible orwelienne tellement facile comme un danger majeur, dans le but inavoué d ‘enrayer le malaise croissant du pays face à la montée de la violence issue de l’immigration massive.
La situation de notre pays est telle qu’il est vraisemblable que le ras-le-bol des Français devienne vite insurmontable aux yeux des sociologues et autres analystes politiques et il convient d’allumer des contre-feux, des quarts d’heure de la haine, en inquiétant le bourgeois.
Face au danger que représentent les extrêmes, on invitera les citoyens à se regrouper derrière les modérés, c’est-à-dire ceux qui se partagent le pouvoir depuis des décennies.
Une fois la lumière faite, on s’apercevra que le pseudo groupuscule ne représente pas grand chose de solide ; alors on cherchera à rapprocher quelques-uns de ces énergumènes d’organisations plus concrètes. Ainsi, monsieur Mélenchon, qui aurait été désigné parmi les possibles victimes de ces terroristes d’opérette vient il de réclamer la fermeture du local de l’Action française, mouvement qui n’a pas l’heur de plaire aux « antifas ». Ce sont pourtant bien les militants d’Action française qui sont agressés continuellement, avec une rare violence par ces mêmes antifas. Une bombe a même été déposée devant le local au risque de blesser ou tuer un passant ! Il semble que la police n’ai pas à l’époque fait preuve d’autant de pugnacité face à un attentat réel celui-là…
Mais ça ne s’arrêtera pas là ! Par capillarité, un jour ou l’autre d’autres organisations patriotiques et souverainistes seront à leur tour incriminées…
Certes, le montage est grossier ! C’est une opération de basse police, une tactique politicienne médiocre. Cela va probablement faire « pschitt », mais alimentera la thèse commode du « fascisme », désigné par les ennemis de la France comme repoussoir institutionnel que l’on peut actionner chaque fois que nécessaire.
 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription