subscribe: Posts | Comments

La question de Jérusalem et des lieux saints

0 comments

 

Article du Réveil Français , écrit par : henri Temple, ex professeur de droit économique à l’Université de Montpellier, expert international, avocat Philosophe

 

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté, jeudi 21 décembre, une résolution condamnant la reconnaissance par les USA de Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour cette résolution. Neuf pays (États-Unis,Israël et divers petits pays du tiers monde) ont voté contre ce texte d’initiative palestinienne.
35 pays se sont abstenus dont le Canada, allié historique des États-Unis, et, en Europe, toujours aussi divisée, la Pologne, la Hongrie ou la République tchèque. De nombreux alliés de Washington comme la France et le Royaume-Uni ont voté en faveur de cette résolution non contraignante.
Deux morales.
La France a eu tort de ne pas s’abstenir tout en expliquant une position juste et claire que d’ailleurs elle n’a plus : deux états avec la possibilité de laisser Jérusalem-est (occupée) comme capitale de la Palestine, et la vieille ville historique du centre sous contrôle international, la France étant, selon la tradition et le droit, gardienne des lieux saints. Solution compliquée ? Mais qui n’a observé que le problème de Jérusalem était, depuis 100 ans, compliqué ? On a d’ailleurs connu des cas de capitales partagées en deux états : Berlin, et encore à ce jour Nicosie.
Les USA sont-ils isolés, comme les médias le proclament ? Oui; et ils payent là aussi leur retrait de l’UNESCO pour de mauvaises raisons (prises de position pour les Palestiniens). Mais pour autant sont-ils perdants ? Non car l’isolement ne les embarrasse guère et surtout :
– ils profitent d’une division du monde musulman, Perses contre Arabes,
– ils devraient pouvoir imposer à Israël un arrêt puis un recul des implantations et expropriations de peuplement illégales sur le sol Palestinien, qui rendent toute paix impossible. Car D.Trump, au mois de février 2017, a demandé à B.Netanyahu de  »faire preuve de retenue sur les implantations ». Et la Maison Blanche rappelle régulièrement son point de vue selon lequel une « activité d’implantation incontrôlée n’aide pas à faire avancer le processus de paix. »
A la veille de Noël quel Français ne saurait s’intéresser à Bethléem, Nazareth et Jérusalem ? Il sera triste de voir que la France a renoncé.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription