subscribe: Posts | Comments

TRUMP À DAVOS

0 comments

La destruction de l »OMC vient de commencer

 

Article du Réveil Français , écrit par : Henri Temple, ex professeur de droit économique à l’Université de Montpellier, expert international, avocat Philosophe

 

A Davos ce 26 janvier M. Trump, a prononcé un discours qui fera date. Il a surtout parlé de l’économie mondiale :  »Nous travaillons à réformer les systèmes internationaux du commerce. Oui au libre-échange mais il doit être équitable, et les États-Unis ne seront plus aveugles, que ce soit pour les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle ». Il défend les industries américaines plagiées en Asie.  »Les États-Unis sont prêts à négocier des accords bilatéraux avec n’importe quel pays ». Et il invite tous les chefs d’état à défendre les intérêts de leurs nations, tout en recherchant des partenariats bilatéraux. Sans le dire expressément il signe la fin du multilatéralisme absolu. Il a d’ailleurs commencé en actes, en déchirant le traité transpacifique, en renégociant l’Alena, et taxant les panneaux solaires et les laves-linge importés d’Asie.
En effet (et nous avions publié sur ce sujet dans d’autres colonnes) D.Trump fait ce qu’il dit et les commentateurs superficiels qui pensaient qu’il avait échoué dans son idée protectionniste (Border Adjustment Tax) en seront pour leur ridicule. Quelques jours avant de venir à Davos, et pendant que les contribuables français offraient le champagne aux milliardaires réunis à Versailles autour de leur commis, l’administration fédérale s’appuyant sur la recommandation de l’International Trade Commission (ITC, comprenant des élus démocrates et républicains), avait légitimé la taxation immédiate de laves linge asiatiques à 20 % (pour les premiers 1,2 million importés, puis à 50 % au-delà). Taxation protectrice et contingentement. Le patron de Whirlpool, saluant « une victoire pour les travailleurs américains et aussi les consommateurs », a promis des embauches industrielles dans le Midwest et les Appalaches. Whirlpool subissait la concurrence des coréens LG et Samsung, tentant de plus d’abuser l’administration américaine en changeant sans arrêt la localisation de leurs productions pour abuser la douane.
Pour les panneaux solaires, une taxation de 30 % visera les producteurs chinois pendant un an mais diminuera de 15% sur les trois années suivantes. Et donc demeurera de 15%, laissant le temps à l’entreprise en faillite Suniva et à la filiale du groupe allemand Solar-World de se réorganiser : la multiplication par six des importations chinoises avait conduit à un effondrement des prix.
Dans ces deux affaires, l’administration Trump a invoqué une « clause de sauvegarde générale », pour les industries nationales qui prouvent qu’elles subissent « un grave préjudice » dû à l’envolée des importations abusives, conformément à la loi de 1974, utilisée notamment en 2002 par George W. Bush pour défendre l’acier américain, mesure retirée plus tard sur injonction de l’OMC. Après le solaire et les lave-linge, le Président des USA envisage de protéger son pays des importations d’acier et d’aluminium pour raison de la sécurité nationale (loi de 1962).
Le combat est acharné au sein des universités. Et entre les lobbys; les « pour »sont l’American Made Coalition (25 géants américains dont GE, Boeing, Dow, Eli Lilly, Pfizer et Oracle) qui militent pour l’emploi américain ; et les « contre » : Americans for Affordable Products (associations de détaillants, concessionnaires automobiles, Nike, Toyota, LVMH) qui annoncent vouloir défendre le pouvoir d’achat des Américains moyens.
Soutenu politiquement par l’aile gauche des démocrates (Bernie Sanders), M.Trump impose au Canada une dure renégociation de l’Accord de Libre-échange nord-américain (Alena). On sait désormais que l’aéronautique est notamment visée.
Nous changeons d’ère : un puissant basculement se produit chez les politiques du monde (sauf en France, très en retard à cause de la collusion finance/ pourvoir/ médias), accompagnés par de grands intellectuels jusqu’ici bâillonnés . La démondialisation s’est enclenchée ; parvenus au bord du vide, les USA font en tête cette course à reculons pour la survie . Tout le monde va suivre. Sauf ceux (comme la Chine) dont les capacités de résistance sociale et politique sont plus fragiles qu’on ne croit.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription