subscribe: Posts | Comments

La politique démographique, des socialistes à nous jours.

0 comments

 

Article du Réveil Français , écrit par : Jean Moneret, écrivain, historien

 

Chers Amis,
Lisez bien ce petit texte. il est la conclusion d’un article plus long de Mme V.Neiertz , ministre retraitée de Mitterand. Ce texte parut le 28 novembre 1979 dans la page 2 du Monde qu’il remplissait presque intégralement sous le titre Pour définir une politique démographique.
Rappelons le contexte: le gouvernement d’alors venait de faire voter la loi Veil. Giscard crut bon de rassurer les opposants à cette loi en prenant qqes mesures destinées à favoriser la natalité française et notamment la venue d’un 3ème enfant dans les familles.
Mme Néiertz, qui représentait l’opposition socialiste dans le domaine de la famille, exprima dans l’article précité ce que serait la politique, en la matière, d’un éventuel gouvernement socialiste. Dans sa conclusion ci-jointe, elle la résumait en 3 points…encourager la natalité, faire une juste place aux personnes âgées, ouvrir nos frontières aux flux migratoires.
Nous sommes 40 ans après. En années cumulées, les socialistes ont été au pouvoir pendant près de 25 années. Ont-ils appliqué leur programme en matière de natalité? Oui, mais sur un seul point, le dernier. L’ouverture aux flux migratoires.
Promise par Mme Néiertz, elle a été pratiquée, encouragée, promue et développée jusqu’à un degré jamais vu antérieurement.Car, les socialistes eurent tôt fait ,une fois aux affaires, de balayer les mesurettes natalistes du gouvernement précédent. Leur politique familiale fut d’ailleurs un lent grignotage de ce qui avait été fait depuis 1945.Quant à la juste place à faire aux seniors…..
Reste l’immigration, que les socialistes utilisant le regroupement familial voté sous Giscard/Chirac, accrurent sans cesse.
On notera que Mme Néiertz mobilise l’Histoire au service de ses thèses: en 140 ans, jusqu’en 1940, la France a accueilli 5 millions de migrants et presque autant dans les 30 années suivantes. Et cela,dit-elle, sans « disparition » de la spécificité nationale.
Pourquoi donc ne pas continuer et même pourquoi ne pas en remettre une bonne couche, sous-entend-elle?
Manque de pot: les génies politiques qui nous ont gouvernés pendant ces 40 dernières années ne savaient pas que la nouvelle immigration, qu’ils ont massivement encouragée, serait désormais extra européenne, et donc, beaucoup plus difficile à assimiler.
Ils ont ainsi créé, ainsi que dans la plupart des pays européens, une très grave crise identitaire et cela sans le moins du monde réduire ou alléger le déclin (effondrement) démographique. Pas de doute, nous avons été bien gouvernés.J.M.
———-

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription