subscribe: Posts | Comments

OMC : Les USA ploient la Chine qui découvre sa fragilité

0 comments

 

Article du Réveil Français , écrit par : Henri Temple , universitaire, avocat, philosophe

 

Le président des USA avait affirmé durant sa campagne son hostilité à un libre échange érigé en dogme et calcifié par les accords multilatéraux (type OMC, Transpacifique, ALENA etc…) qui ôtent toute liberté aux états et donc les empêchent de défendre leurs intérêts. Ce discours a emporté l’adhésion des classes moyennes et laborieuses, et mêmes des électeurs démocrates des états touchés par le chômage industriel. Le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et l’économiste français Gaël Giraud viennent mettre en garde contre le protectionnisme prôné par le président américain. Ils se trompent lourdement par manque de précision juridique et incompréhension des dimensions tactiques des mesures protectionnistes, dosées et négociées bilatéralement, que M.Trump vise à instaurer. D’ailleurs malgré les indéniables qualités de M. Stiglitz, il s’est déjà trompé sur la crise asiatique des années 90 alors qu’il officiait à la Banque mondiale qui en avait été la cause. On rappellera aussi qu’un autre Nobel (de gauche), Paul Krugmann, avait pronostiqué l’effondrement rapide et désastreux de l’économie américaine si D. Trump était élu. Puis il avait vaticiné le chaos si Trump taxait les importations mexicaines et les mouvements de migrants. Non seulement il s’est trompé par idéologie, mais même décrédibilisé. Car Trump vient de réussir à renégocier un nouveau traité NAFTA avec le Mexique et bientôt avec le Canada…
Voici d’ailleurs que, d’abord timidement, mais de plus en plus unanimement, les économistes non politisés constatent les performances remarquables du redécollage économique US. Qui se trompe ou qui nous trompe ?
Vient, à présent, l’épisode chinois qui est en réalité, depuis le début, le challenge que s’est fixé la nouvelle administration américaine. Car le gouvernement chinois (à vie…) inquiète non seulement économiquement mais surtout, désormais, militairement et géopolitiquement dans le Pacifique, en Europe, en Russie, en Orient (Iran, Turquie), en Afrique. Sans parler de la situation des droits de l’homme et des droits des peuples (Tibet, Sin-Kiang , Mandchourie, Hong Kong, etc). La moitié des importations chinoises aux États-Unis seront bientôt surtaxées et la Chine, elle, n’a plus aucune marge de manœuvre tant elle dépend de ses exportations. Dès le 24 septembre, une liste douanière de produits chinois importés, pour une valeur de 200 milliards de dollars, sera taxée pour sanctionner des « pratiques commerciales déloyales ». Ces taxes  »punitives » s’ajouteront au relèvement (mai 2018), des tarifs douaniers de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium, et aux surtaxes de 25 % appliquées depuis l’été sur quelque 43 milliards d’euros de produits chinois.
Jusqu’au 31 décembre une surtaxe de 10% sera appliquée sur ces 200 nouveaux milliards de dollars pour passer ensuite à 25% dès le début de 2019. La liste, préparée par les services du Représentant américain au commerce (USTR) après des semaines de consultations avec un organisme très officiel consultatif du commerce international et avec les entreprises américaines par branches, plus l’accord des démocrates, désigne plus de 5000 produits.Tout sauf un tweet de Trump…
Des pans entiers de l’économie américaine seront profondément concernés : l’agroalimentaire, l’industrie manufacturière, le textile, et bien sûr la distribution. L’industrie américaine saura -t’elle combler rapidement les vides dans l’offre et créer aussi toujours plus d’emplois toujours mieux rémunérés ? C’est tout l’enjeu.
La Chine a prévenu qu’elle ripostera en taxant environ 60 milliards de dollars d’importations américaines de plus, soit environ 80% du total de ce que la Chine achète à l’Amérique. Mais elle n’a plus de marge de manœuvre et a donc déjà perdu l’affrontement commercial. La guerre commerciale n’aura pas lieu. Car les balances commerciales sont très déséquilibrées : en 2017, les États-Unis ont importé au total 506 milliards de dollars de produits chinois. Les exportations américaines vers la Chine ont représenté 130 milliards de dollars, notamment des avions Boeing et autres équipements d’aviation (16 milliards de dollars). Et les Chinois friands d’imiter les technologies voudraient bien que Boeing continue à développer ses coopérations en Chine.
Quant à l’OMC elle sera, dès lors, obsolète, n’ayant plus, désormais sa raison d’être : elle devra être complètement refondée en ses principes directeurs. Voire dissoute et ses fonctions transférées à l’ONUDI (Développement indusrriel) et la CNUCED (Commerce), agences des Nations Unies, sous le contrôle et le consensus de toutes les nations du monde. Car l’OMC n’est qu’une émanation des vieux accords de Bretton Woods et la traduction de thèses économiques rudimentaires, fausses et archaïques (David Ricardo).
Les commentaires donnés par des  »spécialistes » sont d’une platitude désolante : cette stratégie inquiéterait de plus en plus les milieux d’affaires (lesquels ? Toutes les entreprises ont été consultées) et une partie de l’entourage républicain du président (mais les démocrates de Sanders suivent) qui redouteraient des effets dévastateurs. La hausse des tarifs douaniers renchérirait les produits importés ce qui aurait un impact sur le pouvoir d’achat des Américains et donc sur la consommation intérieure. C’est oublier que la baisse des impôts et du chômage augmenteront le pouvoir d’achat et la demande bien au delà et compenseront largement ces effets négatifs.
Donald Trump menace, si cela ne suffisait pas, de passer à la phase 3, c’est à dire  »des tarifs douaniers majorés sur quelque 267 milliards de dollars d’importations supplémentaires ». La totalité des importations chinoises…
On sera fixés dès le 7 novembre sur le résultat de élections américaines mid term et donc sur les perspectives de réforme fondamentale et radicale des principes économiques mondiaux. Rien que ça. Enfin.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre d'informations hebdomadaire

Découvrez les nouveaux articles chaque mardi

Merci de votre inscription