subscribe: Posts | Comments

PLANS SUR LA COMÈTE

0 comments

Le billet de Christian Rol

 

Article du Réveil Français , écrit par : Christian Rol (écrivain)

 

La contre offensive du Pouvoir est assez prévisible. Macron, en dehors de ses « marathons » bidons sous coke (comment tenir autrement un tel rythme), s’est adjoint les services de Tapie auquel il a sans doute promis d’effacer en contrepartie de son aide précieuse les diverses ardoises que celui-ci compte à son palmarès. Le coup est assez finement joué car l’escroc bénéficie dans le Sud d’une côte de popularité non négligeable auprès des plus démunis qui lui pardonnent tout depuis qu’il a été Président de l’OM.
Wauquiez, lui, est un Macron sans troupes qui aimerait bien se refaire politiquement. Son absence de talent et de convictions le condamnent donc à toutes les compromissions, y compris celle de tourner une fois encore casaque et de faire de la retape pour « l’ordre républicain », celui auquel aspire la droite fillioniste, orpheline de son grand homme.
Et puis, il y a Besancenot, prié par le biais de divers réseaux, de laminer le magistère de Mélenchon et de se commettre auprès d’Eric Drouet dont on cherche le début de commencement d’une quelconque conscience politique. D’ailleurs, celui-ci, comme ses pairs, ne fait pas mystère de son aversion pour la politique, ce qui est à la fois stupide et dangereux puisque l’extrême gauche, en embuscade depuis le début, compte bien transformer cette révolte populaire des classes modestes et moyennes en tribune. Mais pas seulement tant il est vrai que les trotskistes préfèreront toujours l’Ordre établi – dans lequel nombre d’entre eux occupent des sinécures, en particulier dans les médias – plutôt qu’une révolte authentiquement nationale.
L’extrême gauche, dans cette affaire, a deux objectifs : étouffer la substantielle moelle de la révolte des GJ à son profit, voire la détruite de l’intérieur et la neutraliser. Transformer éventuellement les ronds-points en autant de ZAD comme des outils de chantage auprès du Pouvoir qui, dés lors, n’aura plus, comme uniques interlocuteurs, que des zombies préoccupés par la légalisation du shit, la décroissance (notion à laquelle j’adhère, mais sérieusement) et quelques autres options. Résultat : en 6 mois, il ne reste rien des revendications initiales et les GJ sont désormais représentés par des punks à chiens ou bien des bourges à dreadlocks.
Tout l’échiquier politique est donc mis à contribution pour aider Macron à sortir de cette ornière dans laquelle, seuls Mélenchon et Marine Le Pen aimeraient le voir s’embourber un peu plus.
L’un et l’autre espèrent, eux aussi, se refaire magistralement aux Européennes en touchant le pactole.
Mais, si la France Insoumise a peu d’écho parmi les GJ, le RN ne peut pas non plus tabler sur un triomphe. En effet, le seul argument de campagne que retiennent les Français depuis la création du FN en 1972, se résume à la lutte contre l’immigration. Or, jusqu’à présent, la grande masse des GJ, et leurs porte-paroles en particulier, se gardent bien de désigner ce fléau comme une des causes de leur précarité économique et sociale.
C. Rol

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *